Vingt-six printemps...

"Couchée dans l'herbe, sur la pointe des pieds, je macrophotographie des instants magiques à l'aube, au crépuscule ou lorsque le soleil au zénith orchestre la symphonie des insectes musiciens qui stridulent.


Insectes du Sud, pour la plupart résidents saisonniers de mon jardin à "l'Hubac" des Adrets, au cœur de l'Estérel, où pour le peuple de l'herbe, le caillou devient colline, la corolle de fleur, calice de rosée.


C'est le printemps, qui chaque année, depuis 26 ans, me pousse inexorablement vers ce micro-monde avec ses ébats, ses combats, ses naissances... J'aime sentir que j'y suis tolérée l'espace d'un instant par une petite bestiole : monstre ou splendeur cachée.

Mon objectif au plus près, à quelques centimètres de leurs ailes fragiles, de leur carapace aux reflets scintillants, je suis sans cesse émerveillée. Moment de curiosité réciproque, où nous nous observons et je déclenche pour fixer cet instant à jamais.


Au raz du sol, au détour d'un arbre en fleur, le nez dans les pétales d'été... Je jubile lorsque je découvre une chenille en tenue camouflage, les milliers de facettes d'une paire d'yeux qui m'observe, surprend la toilette de Madame la Mante aux tatouages mystérieux..."


© photos Isa Martel